Hommage à Pierre Auriol.

Amis par la pédalée comme d'autres sont amis par la foulée.

Amis par la pédalée comme d’autres sont amis par la foulée.

Hier dans l’après-midi, un ami depuis plus de 40 ans (depuis 1971), l’abbé Jean Duclos, curé d’une paroisse de la Haute-Garonne, m’a téléphoné pour m’annoncer une bien triste nouvelle, le décès d’un de nos amis de jeunesse, Pierre Auriol. Je l’ai vu pour la dernière fois en 1982 lorsque j’étais allé le rencontrer à son domicile dans une petite rue à la frontière entre Toulouse et Ramonville. Jean a dit aujourd’hui sa messe des morts en l’église de Carbonne. Pierre était athée comme les minéraux, mais Jean, ce qui prouve qu’il est une âme d’élite, n’a jamais cherché à le convertir, se contentant de rester fidèle à son amitié. Ce Pierre Auriol m’a appris beaucoup de choses. Je lui dois de m’avoir enseigné à écouter attentivement les requiems de Fauré et de Duruflé.Bref je lui dois des leçons de patience. Les leçons de patience s’appliquaient aussi à bicyclette. Il m’arrivait de faire plus de mille kilomètres à vélo en sa compagnie par semaine. Jean était souvent avec nous. Dans Les Olympiques, Montherlant parle magnifiquement d' »amis par la foulée ». Pierre et moi fûmes « amis par la pédalée ». Salut Pierre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *