Conférence, la revue-bibliothèque.

IMG_0779_DxOnbnbnbnbLa plus précieuse des revues littéraires vient de fêter ses vingt ans. C’est en 1995 que Christophe Carraud lança Conférence, qu’il dirige toujours, dans l’aventure des revues de très haute exigence. Conférence : ce sont les esprits, les temps et les lieux, qui entrent en dialogue. Ce semestriel sur papier-bible, accompagné d’une iconographie talentueuse, se donne une feuille de route : écrire, traduire, publier. Auteurs oubliés, injustement méconnus ou inconnus, ainsi qu’extraits restés dans l’ombre bien que signés par des écrivains classiques, trouvent leur place dans les quelques huit cents pages de chaque numéro. Chaque volume est une bibliothèque remplie de surprises dans laquelle le lecteur est inviter à flâner. Pour preuve, cette dernière livraison, la 41ème.

Pascal Riou figure parmi les grands poètes contemporains. Il nous offre ici une méditation poétique sur le sel. N’’est-il pas vrai, comme il l’écrit, que « le sel et le vin sont parents » ? Ou encore : « Que le sel est étrange, lui qui vient de l’immense. Enfoui, invisible dans la rumeur des eaux, enfoui, invisible dans les larmes des hommes ». Portées aux nues par Pasolini, le poète Virgilio Giotti (1885-1957) n’est que très peu lu en France. Laurent Feneyrou lui rend justice en le présentant puis en proposant un choix de textes. Giotti écrivait surtout en dialecte triestin, donnant une voix universelle à une langue particulière. Il est un immense poète des choses humbles de la vie – jusqu’à la langue qu’il choisit, langue politiquement mineure. Ecoutons-le : « La neige, blanche et grande,/est partout alentour,/ là-bas, jusqu’où porte le regard,/blanche et grande,/blanche et silencieuse ici dans ce jardin,/avec deux brindilles seulement au milieu,/blanche et silencieuse. » Ni l’art du haïku ni Jaccottet ne sont loin de cette poésie. Entre autres merveilles, cette revue comporte un chapitre du grand livre de Richard L Velkley, Heidegger Strauss et les prémices de la philosophie, dont on se demande pourquoi il n’a pas été traduit en France. Il faudrait aussi mentionner : Claude Dourguoin, Agnon, Arrigo Cajumi.

Vingt ans ! Bon vent à Conférence, la revue-bibliothèque!

* Conférence, n°41, 720 pages, 30€.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *